Pour préparer notre voyage, nous nous sommes beaucoup inspirées de certains blogs et sites de voyageur, qui nous ont fourni de précieux conseils.

Nous avons donc envie de faire profiter de notre expérience les éventuels voyageurs qui pourraient tomber sur ce blog, si celà peut vous aider un peu, nous en serions ravies !

Voici donc en vrac, différents conseils et astuces pour réaliser un tour d'Europe en train !

 

Mise à jour juin 2016

Le pass InterRail a désormais bien changé ! De nombreuses options existent désormais pour voyager sur un mois, sans nécessairement acheter un Global Pass continu de 30 jours, comme nous l'avions fait à l'époque.

De plus, très bonne nouvelle, si vous possédez un Global Pass, vous pouvez effectuer un trajet aller et un trajet retour dans votre pays de résidence, sans payer de billets de trains supplémentaires !

Il existe désormais un pass Premium et un pass InterRail Plus pour certains pays.

Toutes les infos sur le site d'InterRail : http://fr.interrail.eu/

P1170553

  • Le mode de transport.

Nous avons opté pour le train, car celà faisait partie du rêve, de faire le tour de l'Europe en train !  Le train est un mode de transport très agréable. On peut admirer les paysages, dormir, rêver, écrire, lire, écouter de la musique, rencontrer du monde, faire sécher sa lessive... On nous a souvent répéter que "voyager en train c'est bien, mais on ne peut voir que les villes !!!" --> c'est absolument faux ! Combien de fois nous sommes nous exclamées : "on est encore tombée au milieu de nul part !!". Car, même si les trajets principaux se font en train, rien n'empêche de prendre un bus pour aller plus loin, voir même de marcher. Et les gares ne se trouvent pas toujours dans les villes ! Nous avons vu des gares ressemblant à des abris de bus, perdues en pleine campagne !

Nous avons tout de même réfléchi à d'autre mode de transport, que nous avons finalement tous éliminés. La voiture : trop cher vu le prix de l'essence, et trop de fatigue engendrée par la conduite sur de longues distances, plus de risque d'accident. De plus on est jamais à l'abri de tombé en panne au milieu de nul part, et quand on y connaît rien en mécanique, ce n'est pas top.

Le stop : on est trop dépendants des automobilistes, on ne peut peut-être pas vraiment avancer au rythme où on voudrait. Malgré tout ce mode de transport est très tentant car gratuit, mais nous n'avons pas osé nous lancer, étant 2 filles qui n'avait jamais fait de stop de leur vie.

A pied ou en vélo : ce doit être génial mais nous n'étions pas assez sportives ! De plus celà aurait nécessité bien plus de 3 mois...

 

  • Le pass InterRail.

Il nous a paru évident de prendre 3 pass InterRail pour réaliser ce voyage, ce qui finalement n'était peut-être pas très judicieux... Explications...

Pour notre premier mois de voyage, en Scandinavie, nous avons pris un pass 10j/22j. Avec ce pass, sur une durée de 22 jours, nous avons pu prendre le train 10 jours. Nous avons choisi cette option car la Scandinavie, et particulièrement la Norvège, n'est pas bien desservie par les trains. 10 jours de voyage étaient donc suffisants. De plus, le pass InterRail offre des réductions sur les ferrys, ce qui nous a été utile lorsque nous avons remonté les fjords norvégiens. Seul "inconvénient", avec ce type de pass, notre premier mois de voyage avait du être totalement planifié à l'avance, pour être sûr de n'avoir besoin que de 10 jours de voyage.

Pour nos deuxième et troisième mois de voyage, nous avons pris un global pass, permettant de voyager sans limite pendant 30 jours. Le pass InterRail est ici très pratique : pas besoin de faire la queue aux guichets, on monte dans le train et c'est tout. On peut même se tromper de train sans remords, il suffit de descendre à la prochaine gare et de repartir dans l'autre sens ! Et pas besoin non plus de planifier son trajet, on voyage au jour le jour !

Cependant, nous avons pu constater que le train dans les pays de l'Est ne coûte vraiment, mais vraiment pas cher. Et donc, malgré qu'on ait énormément pris le train,souvent tous les jours, nous nous demandons sérieusement si nos pass (422 euros X2 !) ont été rentabilisés ! Il faut qu'on calcule. [Edit : après une tentative de calcul, il s'avère que notre 3ème et dernier pass InterRail est largement rentabilisé, ceci grâce aux trajets (environ 8) réalisés en Autriche et en Allemagne, qui coûtent vraiment cher. En revanche, pour notre 2ème pass, celui utilisé pour traverser les pays de l'Est de la Pologne jusqu'à la Bulgarie, il nous manque probablement une centaine d'euro pour le rentabilisé. Mais après réflexion, si c'était à refaire on voyagerait tout de même avec InterRail, car les aspects "pratiques" cités plus haut sont vraiment appréciables].

Ce qu'on vous conseille (et que nous n'avons pas fait), c'est avant de partir, de calculer à peu près à combien vous reviendrons vos trajets en train, sur le site de la compagnie allemande : www.bahn.com , ainsi que sur les sites des compagnies ferroviaires de chaque pays. Le pass InterRail est rentable seulement si vous comptez prendre beaucoup de fois le train (et encore). Si vous voyagez uniquement de capitale en capitale dans les pays de l'Est, que vous comptez ne faire vraiment que peu de trajets dans les pays où le train est plus cher, ce n'est peut-être pas judicieux de voyager avec InterRail.

En revanche, pour ce qui est de la Scandinavie, l'Allemagne, l'Autriche, là pas de problème le pass est rentable !!! (les autres pays on ne sait pas car nous n'y sommes pas allées).

 

  • Les réservations des trains de nuit.

Pour certains trains de nuit, une réservation est obligatoire. Pour d'autre, elle est seulement conseillée. Lorsque l'on réserve, il faut payer un supplément (moins de 5 euros en principe). Attention celà est valable pour les sièges ! Si vous voulez bénéficiez d'une couchette, la réservation est obligatoire tout le temps, et c'est plus cher !!

En 3 mois, nous avons pris seulement un train de nuit avec réservation obligatoire, pour aller de Budapest en Roumanie, qui nous  a couté 3 euros. Nous n'avons jamais réservé (et donc pas payé) pour tous les autres trains de nuit puisque ce n'était pas obligatoire, et nous avons toujours eu de la place, beaucoup de place !^^ Mais nous avons voyagé en hors-saison, peut-être est-ce plus difficile l'été ?

Pour savoir si la réservation est obligatoire, demandez au guichet. Sinon, la réservation est indiquée par un petit "R" sur les affiches avec les horaires de trains dans les gares, et également dans l'European Rail Timetable (voir rubrique suivante).

Rien n'empêche non plus de ne pas réserver, même lorsque la réservation est dite obligatoire. En effet, le pass InterRail coûtant plus de 400 euros, on pense que les contrôleurs sont assez cools et compréhensifs... On voulait tester, mais nous n'en avons pas eu l'occasion !

 

  • L'European Rail Timetable de Thomas Cook.

Ou la Bible de notre voyage ! Un livre qui s'est avéré absolument indispensable ! Il nous a vraiment simplifié la vie. Ce livre, qui est renouvelé tous les 6 mois, contient pratiquemment tous les horaires de train en Europe. Il nous a été d'une aide précieuse, il suffisait de l'ouvrir pour se dire "tiens il y a un train à telle heure pour cette ville, on le prend !". Ce livre ne s'achète que sur Internet, vous pouvez le trouver ici : http://www.amazon.fr.

 

  • Pays à "éviter".

Si vous voyager avec InterRail, on vous conseille d'éviter la Croatie. En effet, ce pays est très mal desservit par les trains, il faut donc prendre beaucoup de bus qui coûtent relativement cher, ce qu'on ne peut pas toujours se permettre quand on a déjà payé un pass InterRail à 400 euros.

Nous avons également du prendre beaucoup de bus en Bulgarie, mais dans ce pays le prix des transports en commun est tellement peu cher que ce n'était pas un problème. Donc en Bulgarie, allez-y !!!