Il y a tellement de choses à dire sur ce pays dépaysant que nous sommes contraintes de faire un deuxième article.

Après une journée passée à Sighisoara, nous avons voulu prendre le train en direction de Sinaia. Nous nous sommes rendues à la gare pour 6 heures, et avons pris le train à... 9 heures. Et oui, 3 heures de retard. On ne se plaindra plus de la SNCF. Ceci dit, pour la suite de notre voyage, les trains furent bien à l'heure.

P1020650

A Sinaia, nous avons vu le très beau château de Peles, un vrai château de conte de fées. Puis nous avons pris un télépherique pour nous rendre dans les hauteurs admirer la vue. Nous avons croisé de nombreux panneaux disant "Attention, ours", mais nous n'en n'avons vu aucun.

Nous avons ensuite repris le train pour dormir dans la ville de Brasov (se prononce Brachov). Nous avons du acheter un plan pour la première fois car impossible d'en trouver un gratuit vu l'heure tardive. La ville était tres grande, nous avons marché 4 km pour trouver notre auberge. Nous étions si fatiguées que nous avons decidé de rester dans la ville le lendemain pour visiter (et dormir). La ville s'est averée très jolie.

 P1130810

Le soir suivant, les ennuis ont commencé.

Nous avons attendu notre train dans le café de la gare, où nous nous sommes fait voler un biscuit par un jeune garcon. Heureusement, ce n'était qu'un biscuit.

Puis, grosse frayeur dans le train : nous étions dans un train à cabine (train de Harry Potter), bien tranquilles dans notre cabine quand un homme est entré et s'est assis à côté de nous. Au bout de quelques minutes, sans raison apparente, il s'est énervé et à donné de grands coups de pieds dans le siège en face de lui et a craché par terre en baragouinant quelque chose en roumain.

On n'osait pas bouger. Quelques minutes plus tard, le train a ralenti, nous avons fait mine de descendre et nous nous sommes refugiées dans une cabine avec un monsieur qui semblait "normal". Plus tard, nous avons vu le controleur mettre dehors "l'homme violent", nous avons alors pu dormir serainement

Le matin, nous étions a Suceava. Beaucoup de gens dans la gare nous ont demandé des sous, de la nourriture, ou essayé de nous vendre divers objets dont des cuillères en bois (typiques de la Roumanie). A la sortie de la gare, nous nous sommes retrouvées dans la zone industrielle, nous nous sommes fait aboyer dessus et suivre par des chiens errants. Heureusement, nous avons rencontré une jeune femme qui nous a indiqué la direction du centre-ville en bus. Nous ne prenons jamais le bus, mais vu la "dangerosité" des lieux, cela s'est avéré nécessaire cette fois-ci. Cette journée fut consacrée à visiter les monastères de la région, célèbres pour leurs murs peints, extérieurs comme intérieur. Sur la route, on nous a proposé plusieurs fois un logement pour la nuit.

P1130851P1130862

 

Le lendemain, direction Buzau, ou plutot Berca, ou plutot une autre commune dont on ne sait pas le nom.

Bref, nous voulions voir les volcans de boue. La gare de Berca étant perdue au milieu de nul part (encore !), nous avons demandé la direction au chef de gare, qui nous a situé les volcans à 5 km. Nous nous mettons en route, et nous redemandons notre chemin un peu plus tard à un jeune homme qui nous a indiqué 7 km, tandis que le panneau routier indiquait 15 km. Bref, on marche.

Soudain une voiture s'arrête. C'est un couple de retraités qui nous propose de nous emmener aux volcans en se foutant de nous qui voulions y aller à pied (12 km d'après eux). En effet, nous n'y serions jamais arrivées. On a roulé, roulé, sans doute une bonne quinzaine de kilometres.

P1020732

Le couple parlait très bien francais, comme beaucoup de roumains. Arrivés au site des volcans, le monsieur s'arrange pour qu'on puisse laisser nos sacs a l'entrée, et nous entrons gratuitement dans le parc.

Nous avons alors découvert un paysage lunaire, constitué de boue séchée et craquelée. Au milieu, quelques cratères d'où surgit la boue. On vous montrera les photos car c'est difficile à expliquer. C'est un phénomene unique en Europe, qui suit le même principe qu'un volcan normal, mais avec de la boue à la place de la lave.

P1130917P1020733

Le soir, nous sommes parties prendre notre train de nuit à Bucarest. Arrivées à la gare, on nous aborde pour nous proposer un hotel. Le jeune homme semblait très sympathique, nous avons bavardé un peu... Puis nous lui avons demandé la direction de la Poste, où il nous a conduit gentillement. Puis il nous a également conduit un peu plus loin en nous expliquant que sous terre, vivaient une cinquantaine de personnes, principalement des gens exclus des orphelinats à leurs 18 ans. Il nous raccompagne ensuite vers la gare... et nous demande de l'argent pour le service rendu (nous conduire a la Poste). Nous lui avons laissé 10 lei pour être tranquilles, en lui faisant comprendre que nous n'étions pas contentes. Désormais, on ne se fera plus avoir bêtement ! (en tous cas on va essayer !).

 

Et maintenant, nous sommes à Veliko Tarnovo, en Bulgarie. L'auberge est géniale, le diner est inclus dans le prix, pas cher. La Bulgarie est le pays le plus pauvre d'Europe, d'après le Lonely Planet. On vous en dira plus dans quelques jours. En attendant, nous allons travailler notre alphabet cyrillique.

PS : à nos mamans et soeurs : quand vous écrivez un commentaire, lorsque vous renseigner votre nom, mettez vos prénoms, ou ce que vous voulez, mais pas votre nom de famille, c'est mieux de ne pas les afficher a la vue de tous sur Internet. Merci. De plus, on ne sait jamais qui écrit du côté de Hélène car il n'y a que le nom de famille qui nous apparait.

PS 2 : à propos du commentaire sur les déchets et la France, ce n'est absolument pas comparable avec la France, c'était vraiment très sale.